|
|
|
|
|
|
   
 
   
Visiteurs en ligne:37 Visiteurs En ligne
 
French flagEnglish flagGerman flagDutch flag

LR

Dans l’article précédent consacré a la V4 de Capture One, j’ai abordé le problème du respect des couleurs de lightroom en particulier dans les tons chaud et les tons chairs.

Pour commencer je ne suis pas un expert en chromie, ni en expert en Lightroom, le contenu de cette note provient juste de mes observations en tant qu’utilisateur de LR.

Je pensais que la grande différence provenait de la qualité colorométrique de Capture One (C1) après avoir effectué d’autres “test” avec d’autres logiciels de traitement de RAW ma conclusion est la suivante.

Lightroom ne parvient pas a me sortir des images chaudes avec des tonalités de rouge.

Le résultat est le même dans Photoshop donc a mon sens le problème se situerait plutot dans ACR (Adobe Camera Raw). Le constat se rapproche plus d’un vrai problème plutôt que d’une préférence tonale.

On peut très bien se dire que les logiciels propriétaires du type dpp ( pour canon ) et capture nx (pour nikon ) bénéficient des profils optimisés pour les appareils concernés mais alors comment expliquer que des logiciel tiers comme C1, Aperture et les autres parviennent a rendre des couleurs fidèles ? D’après les nombreux post que j’ai pu lire sur le sujet ce problème de rendu touche toujours les tonalités chaudes et vont toutes dans le même sens sans disctinction de matériel ( canon, nikon, km, fuji .. )

J’ai commencé a faire quelques recherches sur Internet pour voir si d’autres utilisateurs souffrent du même problème, après tout un logiciel aussi riche et complet que LR n’est pas un logiciel utilisable si il ne respecte pas un rendu fidèle.

Je suis tombé sur quelques post notamment celui ci sur le forum de chez Adobe de plusieurs utilisateurs équipés en Canon reportant le même problème de respect des tons chauds

Voici une image postée par l’un de ces utilisateurs (Andrea Ungaro)

lr

Avec a gauche la version générée par dpp ( logiciel propriétaire Canon ) et a droite la version LR ( version plus grande dispo ici)

Quelques exemples (les images sont cliquables)

Temperature de 12400 K

lr

Temperature de 12400 K

chien

Temperature de 7206 K

lr

Temperature de 6700 K

lr

Les solutions possibles :

La solution qui me semble la plus adaptée est de photographier une charte Macbeth Gretag pour ensuite aller créer son profil ACR via le script développé par Thomas Fors.

La marche a suivre est disponible disponible sur le site de lightroom-news

Je n’ai pas de charte Macbeth Gretag, j’ai pour le moment tenté de modifier le rendu via l’outil ACR directement présent dans Lightroom mais sans succès.

Il est également possible de se lancer dans des corrections de couleurs sélectives pour tenter de s’approcher d’un résultat probant mais au prix d’un temps de travail plus long et de nombreux tâtonnements

Quelques présets de corrections trouvées sur Internet pour quelqu’un des réflex du moment

    D200: Red Hue: -24; Red Saturation: 42
    D2X: Red Hue: -20; Red Saturation: +20
    K100D: Red Hue -27; Red Saturation 40
    K10D: Red hue: -13; Red sat: 7 (mine)
    *istD: Red Hue: -24; Red Saturation: 27 (mine)
    *istDS: Red hue: -26; Red Sat: +35
    LX1: red hue -20; red saturation +42
    LX1: Red hue: -26; Red sat: +19
    A2: Red hue: -26; Red sat: 0
    G3: Red hue: -1; Red sat: 20
    300D: Red hue: -5; Red sat: 20
    20D: Red hue: -9; Red sat: 9
    10D: Red hue: -5; Red sat: 30
    5D: Red hue: -5; Red sat: 11
    5D: Red hue: -11; Red sat: 4

Liens autour dela question


Réactions sur Macandphoto.com
http://www.macandphoto.com/2008/01/dfinir-les-para.html#comments
Post de topic créé chez chasseur d’images http://www.photim.net/forum/index.php/topic,6722.0.html
Post de topic créé chez utiliser lightroom http://forum.utiliser-lightroom.fr/index.php?topic=184.0

65 Responses to “Lightroom et le respect des couleurs”

  1. Jonathan Naime Says:

    Salut Benjamin,

    J’avais déjà remarqué que mes photos avaient tendance à virer sur le jaune/orange plutot que sur le rouge en tons chauds et en tons chair, mais je n’avais pas été plus loin pensant que c’était moi, en voyant ton article je comprend pourquoi.

    J’utilise Lightroom en tant que bibliothèque uniquement (j’y ai remarqué cette dominance jaune) et j’ouvre mes NEF avec CS3 directement dans Camera raw et même constat.

    Merci de nous faire partager tes tests, au vu des exemple ci-dessus, c’est flagrant ! :shock:

  2. ksh Says:

    Salut Ben,

    La photo du chien est flagrante, c’est vrai que ça reste dommage qu’un logiciel aussi aboutis que LR ne soit pas bien calibrer dans le rendu des tons, mais dire qu’il soit “inutilisable” est un peu beaucoup pour ma part.
    Je développe sous ACR quand je n’est pas de grande série, et je suis assez contente du rendu, je pense que pour faire ce constat il faut déja avoir un peu d’expérience, ce qui n’es pas mon cas.

    Je te remercie de nous faire partager cela.

    A bientot

  3. Simon Says:

    Ca fait 3 mois que j’ai l’impression de faire des photos jaunes en permanence, je pensait que cela provenait de mon premier relfex le nikon D80, je viens d’essayer d’ouvrir les mêmes images avec Bible et cela n’a plus rien avoir ! enfin des couleurs fidèles ! j’ai vraiement du mal à comprendre ce qu’il se passe avec Lightroom :???:

  4. phiL Says:

    Pour la photo du chien, en dehors de la différence de couleur, j’ai tout de même l’impression qu’il y a une différence contraste non ?

  5. Benjamin | photob Says:

    phiL, oui c’est possible je n’ai pas de moyen de quantifier de manière bilatérale les réglages de contrastes :)

  6. jluc Says:

    en tant que Daltonien, je ne vois pas beaucoup de différence… :grin:

  7. samphoto Says:

    Je me suis fait la même réflection a la sortie de Lightroom qui est tout sauf adapté pour les gens qui font du portrait.

    Je vois fleurir sur la toile des portraits oranges, des couchés de soleil oranges, enfin bref tout devient orange et personne ne semble s’en soucier …

  8. MrSoul Says:

    J’ai pour ma part le même problème, mais il y a encore plus flagrant, les couleurs ultra saturé, ou fluo ne ressortent absolument pas, comme si le haut de la dynamique de ces couleurs tombaient dans le néant.
    Un petit test simple, un jour de pluie, shooter un feu rouge, il n’y a plus aucun dégradé au niveau de la lampe, ou encore essayer de shooter des lumières ultra violettes (la tour Tour Exaltis (Mazars) à la défense), les couleurs ultra violettes disparaissent complètement.

    Ceci dit, j’ai beaucoup plus constaté le problème sur Photoshop que sur capture (bien que j’ai l’impression que ce soit exactement le même moteur de rendu !).

  9. Manunu Says:

    Le traitement des couleurs c’est terriblement dégradé entre mon E-500 et mon E-510 dans ACR. Je mettais ce problème sur le dos d’Olympus avec leur nouveau capteur livemos. Après lecture de ton article j’installe Olympus master et là :shock: je retrouve de la couleur… Merci pour l’article.

  10. JohnD Says:

    Concernant le script de calibration, je trouve celui de Rags plus complet et plus souple. Il permet d’utiliser différent type de chartes et autorise le crop et le resize, ce qui accélère bien la procédure. Au final, il propose une image de la charte comprenant des patchs avec les valeurs de référence en guise de comparaison.

    http://www.rags-int-inc.com/PhotoTechStuff/ColorCalibration/

    Après calibration, le rendu devrait être colorimétriquement neutre. C’est-à-dire que les couleurs de la charte doivent être quasi identique (100% n’est pas possible) aux valeurs de référence.

    D’autre part, si la charte apparaît plus neutre dans Capture One, Capture NX ou autres, alors c’est qu’effectivement, un de ceux-ci est plus correct et donc LR a un problème.

    Typiquement en regardant la charte dans NX, on voit qu’il adapte la colorimétrie et ce, selon les modes. La charte photographiée ne ressemble plus tout-à-fait à la charte réelle. Le but, ici, est de rendre l’aspect plus plaisant. Il n’est donc pas nécessairement plus correct que Lightroom.

    Tout le jeu est de savoir adapter le HSL de LR, après calibration, pour obtenir le rendu souhaité (ressembler à Capture One, à NX,…). Je reconnais que c’est coton. Il est sûr que les équipes de Nikon ou de Phase One sont plus rôdées à la tâche. Il est dommage qu’Adobe ne propose pas également des presets plus flatteurs en plus de la version neutre.

  11. pixel Says:

    Est-ce que vos écrans sont wide gamut et calibrés correctement ? J’ai remarqué que les tons chauds et chairs étaient particulièrement bons en Adobe RGB provenant de lightroom sur un Eizo calibré tandis qu’ils apparaissaient un peu jaunes désaturés sur un LCD classique.

    A mon avis Lightroom est tout simplement développé pour donner tout son potentiel avec du matériel pro hors de prix ;)

  12. Seb Says:

    J’ai fait quelques comparaison entre DPP et LR avec mon 5D et je ne trouve pas de differences flagrantes… SI on utilise DPP en rendu neutre ou fidele… Car le mode standard priviligie la saturation des couleur…et les rouges… Donc, a vérfier ;-)

  13. Seb Says:

    flutes, couleur avec 1 s ;-)

  14. Tom Says:

    Yop! :)

    Tres bonne synthese (cet article plus le précedent)!
    Etant un C1-iste convaincu, je vais quand même profiter de mon nouveau PC pour me faire une idée de LR.

    Quoiqu’il en soit, pour 100 euros, je vais me prendre le C1 LE sous peu. A moins que mon ancienne clé soit acceptée?

    A+
    Tom

  15. Joe Says:

    Salut Benjamin,

    Je ne travaille qu en Jpeg pour des raisons d economies de temps et d espace, et la lecture de tes articles me donnent envie de passer simultanement au RAW. J utilise Mac avec un systeme Leopard, que me conseillerais tu comme programme de developpement et de traitement RAW ??( s il fallait n en choisir qu 1 :!: ) compte tenu de l imcompatibilite du dernier systeme OS avec la plupart des proframmes disponibles actuellement !?
    Merci,Joe

  16. Benjamin | photob Says:

    J’ai ouvert deux topics dans les forums de Utiliser Lightroom et de Chasseur d’images pour continuer la discussion.

    http://www.photim.net/forum/index.php/topic,6722.0.html

    http://forum.utiliser-lightroom.fr/index.php?topic=184.0

  17. Benjamin | photob Says:

    Joe,

    Cela dépends de tes besoins et de tes attentes pour ma part je suis pour Capture One V4 Aperture me semble également très bon aussi :)

  18. jluc Says:

    Pour moi, après essais longs et variés (LR, Capture NX, C1, Aperture)
    Aperture est vraiment le plus ergonomique et facile d’utilisation. C’est un vrai produit apple dans sa facilité d’apprentissage et ses résultats me semblent très bon.
    Un seul défaut, il ne lit pas encore les Nef du D300…

  19. Jean-François Vibert Says:

    Mon avis à ce propos sur Macandphoto.com :

    http://www.macandphoto.com/2008/01/dfinir-les-para.html :idea:

  20. Gam Says:

    Salut Ben

    Il faut déjà noter que LR ne trouve pas toujours les mêmes températures de couleurs que CP1. Souvent, il y a des écarts forts conséquent.

    Ceci dit, j’ai toujours dit que LR n’est rien d’autre qu’un Camera Raw déguisé…

  21. Jean-François Vibert Says:

    pas déguisé du tout : :smile: Lightroom c’est (officiellement) Adobe Camera raw…

    mixé avec Bridge et iView Media Pro !

  22. Simon Says:

    Jean Francois,

    J’ai été lire ton post sur ton Blog, tu as déja réelement ouvert un portrait avec une temperature assez chaude sous LR et sous un autre Soft pour comparer le rendu de la peau ?

    Je suis d’accord sur les photos de paysages, les photos de plongées: LR est excellent mais dès que l’on se penche sur du portrait à forte saturation ou des couleurs chaudes en regardant la différence entre LR et C1 on tombe de sa chaise !

    Fait le test ouvre un portrait assez chaud sous les deux apllis, choisi le même temperature chaude et compare !

  23. fu Says:

    Reste Rawshooter essential, que je préfère de loin à LR ou DPP, DPP c’est le pire je trouve,…

  24. fu Says:

    Pourquoi ne pas jouer sur les teintes ?

  25. Gam Says:

    Il y a aussi une alternative, le fameux Rawtherapee, entièrement gratuit et donnant un développement de tout premier ordre, très proche de NX. Et donc parfois supérieur à Capture One, surtout dans les dégradés. Mais tout comme NX, il souffre, mais à moindre mesure, d’une certaines lenteur.

    La release 2.3 candidate C est disponible sur leur forum. Vivemet que la finale release sorte.

    C’est devenu mon second couteau, après Capture One.

    Lightroom tout comme toi Ben, je m’y fais pas du tout avec sa gestion du rendu, trop hasardeux et souvent, toutes proportions gardées, à des kilomètres de la réalité perçue.

  26. IntruX Says:

    J’avais aussi constaté ce problème sur tous les produits images Adobe mais j’ai réussi à régler ce problème en selectionnant le bon format d’épreuve.

    En effet, par défaut, les produits Adobe fonctionnent par défaut dans un mode de simulation de rendu afin de rendre au mieux l’étendue des couleurs maximale du fichier source. Malheureusement, si le périphérique de sortie (écran) n’a pas un gammut aussi étendu que le profil de référence de la photo (AdobeRGB1998 contre un simple sRGB pour le gammut de la plupart des écrans), l’affichage de l’écran sera applati dans les couleurs extrèmes et plus particulièrement le rouge.

    ==> Pour corriger ce problème, trois solutions:

    # Soit utiliser un écran qui puisse afficher exactement le même gammut que le gammut de référence de la photo. Malheureusement, même avec un écran widegammut, le gammut de l’écran ne collera pas exactement au gammut AdobeRGB1998 de la photo, il y aura donc encore un écart de rendu “affiché vs réel”.
    L’écart sera tout de même plus faible que si on derawtise une photo AdobeRGB1998 dans un logiciel Adobe affiché sur un écran classique non widegammut.

    # La deuxième solution consiste à limiter toute sa chaîne en sRGB. L’espace de couleur est un peu plus étroit mais il est largement suffisant puisque les labos exécutent leurs tirages grand public dans ce format et que tous les affichages WEB et autres manipulations grand public se font dans ce format.
    Par ailleurs, pas besoin d’un écran de graphiste WideGammut pour utiliser cette solution puisque la plupart des écrans LCD et cathodiques corrects sont prévus pour coller à la norme sRGB. Ainsi, même si on utilise un logiciel qui ne sait pas gérer les profils colorimétriques, l’affichage sera corrects si toute notre chaine est en sRGB (fichiers sources en sRGB, écran classique en sRGB, imprimante ou tireuse en sRGB).

    # La dernière solution, la plus sérieuse et académique, consiste à ne pas afficher ses photos avec le mode d’épreuve par défaut des logiciels Adobe. En fait, quand on développe et retouche ses photos, il faut sélectionner manuellement le format d’épreuve qui correspond au profil de son écran en fonction du gammut qu’il peut afficher. Ainsi, les logiciels adobe vont ajuster les couleurs de l’affichage en fonction de ce que peut afficher l’écran, quitte à adresser jusqu’à saturation certaines couleurs que le moniteur ne peut pas afficher aussi loin que le profil de référence de la photo.
    Avec cette méthode, on peut afficher correctement n’importe quelle photo (quelque soit son profil de référence) sur n’importequel type d’écran (à condition qu’il ait un profil colorimétrique associé).
    Malheureusement, cette méthoe nécessite d’avoir un profil calibré spécifique à son écran (et qui tient donc compte du gammut affichable).
    => C’est seulement avec cette troisième méthode qui nécessite un profil calibré qu’on aura un rendu d’affichage conforme et calibré avec les logiciels adobe. Malheureusement, ce que je ne comprends pas, c’est que ce format d’épreuve (celui du moniteur) n’est pas activé par défaut et qu’il faut le changer manuellement alors que les dérawtiseursdes autres éditeurs l’intègrent bien par défaut.
    Cela pourrait s’expliquer par le fait que la méthode de format d’épreuve par défaut Adobe fonctionne mieux avec les moniteurs qui ne disposent pas d’un profil spécifique mais pour les “experts” qui calibrent tous leurs écrans, c’est assez fastidieux de devoir changer le profil d’épreuve à chaque fois pour avoir un rendu conforme.

  27. JohnD Says:

    Concernant le commentaire précédant, selon ma compréhension, je tiens à préciser 2-3 choses.

    Le mode épreuve (soft proofing) n’est pas là pour corriger l’affichage de l’écran mais pour simuler une sortie.

    Par exemple, en utilisant le profil d’un papier pour une imprimante donnée, on peut simuler la perte de saturation, le contraste, la couleur du papier,… et réaliser des corrections afin que la sortie ressemble le plus possible à l’image d’origine sur l’écran. De la qualité du profil dépend directement, la qualité de l’épreuvage. De l’impression aussi bien sûr.

    Cette fonction est attendue dans LR mais existe dans Photoshop. Cela évite de faire des impressions “pour essayer”.

    Concernant l’écran, lorsque que vous créer un profil pour celui-ci avec une sonde, il est utilisé par le système d’exploitation (ou auparavant Adobe Gamma) pour adapter l’espace de couleur de l’image affichée dans l’espace de couleur de l’écran. Là aussi, selon la qualité du profil et les capacités de l’écran, le résultat est plus ou moins bon.

    Pour avoir plus d’informations tout cela et plein d’autres choses, je vous conseille de regarder la video From Camera to Print de l’excellent site Luminous Landscape :

    http://luminous-landscape.com/videos/camera-print.shtml

  28. IntruX Says:

    Je pense bien savoir de quoi je parle, d’où mon incompréhension du comportement des logiciels adobe concernant l’affichage des photos.

    Par défaut, ce sont les seuls logiciels à ne pas afficher leur rendu correctement en tenant compte du profil calibré, et pourtant, ils n’utilisent pas l’overlay pour afficher l’image (car l’overlay ne passe pas par le profil de couleur que l’OS charge au démarrage).

    Comme je l’ai bien précisé, le seul moyen de ne pas avoir des couleurs afichées différentes avec un écran calibré sous les logiciels adobe est de “forcer” un format d’épreuve qui correspond à son écran…même si à l’origine, ce n’est peut être pas prévu pour ça.

  29. JohnD Says:

    IntruX, mon intention n’était pas de suggérer que tu ne savais pas de quoi tu parlais.

    Peux-tu me donner l’une ou l’autre source qui m’aiderait à comprendre pourquoi PS ne fait pas de soft proof pour l’écran par défaut. Je n’ai jamais eu l’occasion de lire un livre ou un article qui expose cela. Merci d’avance.

    Actuellement ma petite chaîne graphique est configurée comme ce que j’ai pu apprendre suivant plusieurs sources. Malheureusement, je n’ai jamais eu l’occasion de lire que ce type de setup ne permettait pas les performances d’affichages optimales. Malheureusement (2), on ne sait pas appliquer cela à Lightroom.

  30. IntruX Says:

    Ben je n’ai pas de liens précis à vous donner mais vous en trouverez surement des centaines en cherchant sur google. Beaucoup d’utilisateurs ont un affichage différent dans Photoshop et appliquent le format d’épreuve correspondant à leur écran pour avoir un affichage conforme. Cela-dit, dans ma boite on utilise Adobe CS2, peut être que les autres versions permettent d’appliquer un format d’épreuve permanent.

    Autrement, le plus probant pour vérifier mes dires est de faire l’essai vous même: vous constaterez que l’affichage de n’importe quelle photo dans un logiciel de photo adobe ne tiendra pas compte du profil calibré de l’écran. L’image sera affichée différement que dans les autres logiciels d’images, ou que dans l’envirronement bureautique si on dispose d’un “loader de profil” au démarrage (tel que “adobe gamma” pour un profil réalisé manuellement, ou “LacieLoader” pour une sonde Lacie, etc..).
    Par contre, si vous appliquez le format d’épreuve qui correspond à votre écran, vous retrouverez le même rendu que dans tous les autres logiciels.

  31. Gam Says:

    IntruX tu confonds profil écran et profil de sortie. Le soft proofing sert à simuler une épreuve d’impression et non à afficher le profil écran qui est déjà actif par défaut via le système.

    Je n’ai jamais eu de différence d’une soft à l’autre aussi bien sous MacOSX ou XP.

    Si tu affiche le soft proofing avec le profil de ton écran, tout est faussé.

  32. JohnD Says:

    IntruX, sur mon Mac, je n’ai aucune différence quelque soit le soft.

    Quant au lien, j’ai déjà commencé à chercher et à part lire ce que je savais déjà et qui conforte ma configuration, je n’ai rien qui puisse m’inviter à tenter le soft proofing “écran”. D’autant que l’on ne peut cumuler et utiliser le soft proof pour évaluer une sortie, fonction première.

    J’ai eu l’occasion de lire plusieurs ouvrages ou articles de pros (Bruse Fraser, Amadou Diallo, Martin Evening, Michael Reichmann,…). Pas des ouvrages de colorimétrie spécifiquement, il est vrai, mais aucun ne relevait le problème. Il est sûr que cela ne fait pas de moi une autorité en la matière et que je peux très bien mal comprendre, c’est pourquoi je souhaitais avoir un lien expliquant cela.

  33. IntruX Says:

    Justement, le “profil écran” n’est pas actif par défaut dans photoshop contrairement à toutes les autres applications.

    Ou alors Adobe a changé son fonctionnement depuis PhotoshopCS2.
    En effet, à mon boulot, on utilise CS2 et ce sont les graphistes de ma boite qui m’ont fait remarquer qu’il fallait que je selectionne le format d’épreuve de mon écran pour que la photo s’affiche correctement comme dans l’environnement bureautique ou les autres logiciels.

    Au début, j’étais septique car je pensais qu’avec l’application d’un loader au démarrage, il n’y avait pas besoin de modifier quoique ce soit à Photoshop pour que le rendu soit calibré. Malheureusement, j’ai pu constater que ce n’était pas le cas avec les produits adobe.
    Ensuite, le graphiste de ma boite qui est particulièrmeent calé dans ce domain m’a expliqué que la plupart des logiciels de photo sérieux bypassaient le profil écran chargé par l’OS pour appliquer leur propre système. Ainsi, dans captureNX, si on le souhaite, on peut choisir un profil d’écran différent même si par défaut, c’est le même que celui de Windows qui est chargé.

    Quant à la différence d’affichage des produits Adobe par défaut par rapport aux autres logiciels, elle n’est pas visible si on travaille sur des images classiques en sRGB, par contre elle devient flagrante sur les images en AdobeRGB1998.

    ==> Je vous invite à faire le test où alors c’est que vous traitez les graphistes de ma boite de menteurs :mrgreen:

  34. Gam Says:

    Mais bien sur qu’il actif, enlève-le et tu vera la différence de gamut, de point blanc, point noir et autres dominantes.

    Je bosses en studio depuis plus de 15 ans, jamais je n’ai utilisé le soft proofing, pareil chez tout les photograveurs que je connais.

    Le soft profing n’est utile que lorsque ton profil image (dédié à l’impression) ne correspond pas au périphérique de sortie.

    Bref tu fais fausse route…

  35. IntruX Says:

    Nan, nan

    Mes collègues travaillent comme ça toutes leurs photos qu’ils intègrent ensuite dans leurs sites web (je travaille dans une boite qui fait du webdesign). Si ils ne travaillent pas en se basant avec le rendu en “couleurs d’épreuve” dans photoshop, leurs photos sont différentes de ce qui va s’afficher dans l’envirronnement bureautique, dans un navigateur web, ou sur la machine du client.

    Je sais de quoi je parle. D’ailleurs, vu comme tu affirmes, c’est que tu n’as pas du tester ce que j’affirme. Je te garantis que par défaut, les photos s’affichent différemment dans Windows et dans les logiciels Adobe.

    A aucun moment je ne change l’espace de référence ou l’espace de travail de mes photos. Je ne fais que spécifier à Photoshop le profil du moniteur. Par défaut, les “couleurs d’épréuves” sont en RVB/Windows et il faut les passer en RVB/moniteur pour que la photo s’affiche correctement comme elle s’afficherait sur tout autre ordi.

    En fait, je ne crois pas que les logiciels adobe n’utilisent pas le profil de calibration d’écran par défaut; je pense juste qu’ils l’utilisent différemment, d’où la necessité de visualiser le résultat en “couleurs d’épreuves” pour avoir cette correspondance avec le reste de l’envirronement bureautique ou avec les autres logiciels photos.
    Ensuite, on pourrait encore un autre rendu d’affichage pour simuler un rendu d’impression, mais ça c’est un autre problème.

    ==> Tant pis pour vous si vous ne me croyez pas, ça ne fera que vous pénaliser dans votre façon d’utiliser les logiciels adobe.
    Car presonnellement, je ne crois vraiment pas que LightRoom ou ACR interprêtent les photos avec moins de rouge….c’est juste qu’ils les affichent pas de la bonne façon car l’écran de LKV utilise un profil d’écran calibré.
    D’ailleurs, c’est pas seulement le rouge qui est moins intense, ce sont TOUTES les couleurs qui sont applaties sauf que çà se voit surtout dans le rouge (par preuve, sur l’exemple de LKV avec le chien, on voit bien que le vert de l’herbe est moins intense aussi).

  36. Gam Says:

    C’est pas qu’on te crois pas. On te parle de notre expérience, pour ma part, c’est dans le domaine de la pub et de l’impression pro.

    Je sais que pas mal d’utilisateurs ont des soucis de profils avec Windows, entre autre pcq ils ne désactivent pas Adobe Gamma avec leur sonde.

    Perso, j’ai zéro problème. Sous XP, ma chaine graphique est sans failles. Aussi bien sous le viewer XP, que sous Photoshop, Capture One, RawTherapee ou NX et d’autres.

    Pour le rouge de ACR, et LR oui, c’est son moteur de développement. Les températures ne sont pas du tout les mêmes avec des soft pointus. Rien à voir avec l’affichage. Pour preuve, regarde les screen de Ben, on est sous un browser et non sous LR, et pourtant les différences sont flagrantes tout en ayant le même profil ;-)

  37. fu Says:

    Et votre labo, il travaille avec quel profil ? et l’impression qui sort elle est comment ? La chimie, vous la connaissez vous la chimie du labo brol machin ou brol bazar ? On parireait bien qu’avec le même profil, vous aurez à papier identique deux épreuves différentes, on fait le test ?

  38. Gam Says:

    Il est évident qu’on aura des impressions différentes d’une labo à l’autre, même sur le même type de machine avec le même profil.

    Ca vient du simple fait que les machines sont rarement calibrées comme il faut. Tout d’abords par un technicien connaissant son métier, deuxièmement avec le matériel qu’il faut sonde, charte etc…) et troisièmement 1 fois par mois.

  39. fu Says:

    ne cherche pas si loin Gam, pense tout simplement à la chimie des machines, oubliez deux minutes vos calibrations et vos technologies brol bazard..

    Aller dans un labo, revenez une semaine plus tard ou deux, je vous parie que vous n’aurez jamais deux fois la même image, elle seront peutêtre très proches, mais pas ideetiques…

    Pour avoir le même tirage : il faudrait une chimie identique, une émultion identique, une exposition identique pas de variation même d’une demi seconde…

    Hors jusqu’à présent les labos continuent à utiliser les papiers argentiques pour le tirage des papiers, c’est un maillon de la chaînne rarement abordé.
    A moins d’avoir son propre labo numérique ( imprimante compris donc ) il est impossible de contrôler tous les pramètres…

    a+++

  40. Luis Says:

    Bonjour, très interessant ce sujet Ben. J’avais moi aussi constaté ce problème en pensant être le seul. Finalement ce n’est pas le cas :mrgreen: .

    Je viens d’acheter adobe photoshop elements et je m’apperçois du même problème. Il utilise Camera Raw 4.2 pour traiter les fichiers Raw.

    Donc je vais continuer à utiliser Capture One LE pour deRawtiser mes photos, qui lui propose un bon compromis :smile: .

  41. Gam Says:

    fu

    Si tu bosses avec un bon labo soucieux du résultat demandé par le client, il n’y a aucun problème.

  42. photob.be | Benjamin Brolet | photographe Bruxelles 2007 » Blog Archive » Ciel gris et glisse Says:

    [...] décidé d’utiliser Lightroom (Le super logiciel qui ne me donne pas satisfaction pour les tons chauds) et de pousser ce coté gris a grand renfort de vignétage  (pour récupérer un peu de fausse [...]

  43. Vinz Says:

    Les commentaires d’Intrux sont très interessants, mais je pense qu’il y a confusion -énorme confusion-

    Comme il le dit lui même il bosse dans une boite de webdesign et les graphistes de sa boîte utilisent cette technique (un soft proofing sous toshop avec le profil de l’écran comme profil de sortie) pour voir ce que donneront les images DANS UN NAVIGATEUR.

    Cette technique est effectivement parfaite, mais seulement pour voir ce que donnera une image dans un navigateur, qui ne sait pas gérer la couleur. (Hormis safari depuis des lustres et la beta 3 de firefox il me semble). C’est bien ce que recherchent ces graphistes, et ils ont raison de faire ceci.

    C’est exactement pareil qu’avec un profil d’impression (je fais toujours ça mais avec mes profils d’impression ou ceux de mon labo)

    Maintenant, en photo, (qu’on ne destine pas à un usage web) et pour utiliser un écran calibré sous photoshop, cette technique est à éviter absolument ! Elle ne permet que de voir ce que donnera une image affichée sans gestion de la couleur SUR SON PROPRE ORDINATEUR (sur ceux des autres, cela sera différent, il n’y a pas de secret si l’on veut le même affichage, il faut un écran calibré ET un soft gérant la gestion de la couleur)

    PS : il y a souvent une confusion avec les profils couleurs écran : ceux ci comportent deux parties, la première, les courbes de gamma qui sont chargées dans les LUT au démarrage (via un bootloader sous windows ou via colorsync pour OSX).

    => c’est donc une correction de la couleur effectuée au niveau hardware. Elle permet d’atteindre la T°de couleur et le gamma choisi lors de la calibration

    La deuxième partie est un profil icc standard qui caractérise l’espace couleur de l’écran, son gamut. La sonde permet d’établir une cartographie qui permet de corriger en gros des déviations de couleurs particulières. Grâce à cette deuxième partie, on affine encore la justesse des couleurs.

    =>correction effectuée ensuite au niveau software uniquement par les softs gérant la couleur. (photoshop en fait partie, un navigateur comme internet explorer non.)

    Et quand je dis gérer la couleur, je parle d’un soft qui gère à la fois le profil de l’écran (cette fameuse deuxième partie du profil, différente de ce qui est chargé au démarrage) et le profil de l’image (adobeRVB, sRGB etc….).

  44. test « Ian Arné - Photographies Says:

    [...] Lightroom et le respect des couleurs [...]

  45. Lumière naturelle « Blog Patrice H - Photographe Autodidacte Says:

    [...] trouverez un explicatif à ce sujet chez Jean-François Vibert qui relate le post lancé par Benjamin [...]

  46. Patrice H Says:

    Bonjour Benjamin,

    Tu trouveras un article sur fotopassion concernant le nouveau ACR4.4 disponible sur la dernière version de LightRoom.

    A tester donc …

    http://www.utiliser-lightroom.fr/2008/04/19/le-rendu-des-couleurs-du-moteur-acr-44-sur-fotopassionfr/

  47. philippe | photofloue Says:

    Je viens de faire quelques essais comparatifs à partir de fichiers Nikon .nef, ouverts avec les réglages par défaut et exportés par Lightroom et Bibble Lite.

    Résultat des courses :
    - photos 1 et 2 (mer et falaises en fin de journée) : rendu plus flatteur (+ rouge) chez Bibble
    - photo 3 : coucher de soleil : mieux chez LR où le soleil est une orange que Bibble où le soleil est tomate
    - photo 4 : maison en pierre éclairée par soleil couchant : mieux chez LR, forte dominante magenta chez Bibble
    - photo 5 : gros plan de fougère fanée en début de journée : plus flatteur chez Bibble, mais plus subtil chez LR
    - photo 6 : branchages au coucher de soleil : LR affiche un histogramme qui ne va pas jusqu’au noir, contrairement à Bibble. Une fois les noirs montés dans LR, diagnostic idem photo 5
    - photo 7 : bateau échoué, lumière après coucher de soleil très douce : Bibble plus saturé et noir, LR donne une interprétation plus naturelle

    Conclusion arithmétique : match nul.

    Conclusion photographique : les photos pour lesquelles Bibble était meilleur n’étaient pas dramatiques dans LR. Bibble au contraire abime deux images.
    Là où l’on pourrait reprocher à LR sa dominante jaune, on pourrait reprocher à Bibble sa dominante magenta.
    Le parti pris de LR semble être plus neutre, alors que Bibble favorise un développement plus flatteur (idem minilabs).
    Ce qui me parait important, c’est que les raw (en tous cas ceux-là) développés dans LR donnent plus de latitude de travail que ceux de Bibble : c’est toujours plus facile de monter les densités que de les descendre.

  48. Gilles Says:

    Le problème des rouges vient bien du moteur actuel de Lr / ACr.
    Adobe est parfaitement au courant et travaille actuellement sur la solution.

    Cdlt, Gilles.

  49. Gilles Says:

    philippe a parfaitement raison, le but de Lr / Acr est la neutralité.

    Gilles.

  50. » Lightroom et les couleurs des fichiers Raw | photofloue.net | photo, photoblog, labo numérique & floutitude Says:

    [...] engagées dans blogs et forums (voir une bonne synthèse, des réactions et des photos témoins sur http://www.photo.be) disent en substance : avec Lightroom, on n’arrive pas à bien développer les Raw comportant [...]

  51. philippe | photofloue Says:

    Pour référence, je viens de publier les photos test sur photofloue.net.

  52. jaly Says:

    Bonjour,
    Donc, le respect des couleurs passe par la température
    et comme cela va à toute allure
    et comment savoir si je suis dans le ton?
    DE 1200K à 7000K, ce qui est bon?
    je pige pas est-ce le logiciel qui corrige tout?

  53. Gilles Says:

    Si tu parles du problème des rouges, ça n’a rien à voir avec la température des couleurs mais la manière dont le moteur ACR/Lr les interprète.

  54. jaly Says:

    oh lala euh, faut-il être informaticienne aujourd’hui pour être photographe amateure.

  55. Benjamin | photob Says:

    jaly, non pas spécialement, disons que tu as simplement plus de possibilités d’interprétations d’une même image mais rien ne t’empèche de travailler en Jpeg :)

  56. Patrice H Says:

    Pfff,

    J’ai testé Lr 2.0 avec ACR 4.4, c’est toujours la même chose en ce qui concerne le rendu des tons chauds et saturé. Décevant … Quelques photos témoins sur http://www.flickr.com/photos/patrice_h/sets/72157604763195223/show/

  57. Gilles Says:

    Lr 2.0 est une beta, le moteur de la version finale ne sera pas ACR 4.4…

  58. Patrice Says:

    Hello,

    Juste pour vous dire qu’effectivement LR2.0 aura un autre moteur de conversion et qu’il semble qu’Adobe tiendra compte des doléances des utilisateurs lui reprochant un rendu jaune des tons chauds(comme Benjamin). Voici le lien sur le sujet : http://www.utiliser-lightroom.fr/2008/05/14/colorimetrie-camera-raw-lightroom-bientot-du-nouveau/

    Sinon la nouvelle version de Capture One 4.1 est disponible : http://www.lemondedelaphoto.com/Capture-One-passe-a-la-version-4-1,1256.html

  59. photob.be | Benjamin Brolet | photographe Bruxelles » Blog Archive » Lightroom 2.0 et les tons chauds Says:

    [...] déja testé les précédentes versions de LR avec toujours un gros problème celui du rendu des tons chairs et principalement le fait que LR n’était pas a mon sens (d’après le nombre [...]

  60. PiR2 Says:

    Bonjour,

    Peut-être une petite mise à jour et votre sentiment avec LR2 et le profil Adobe beta2 ?

    Pierre

  61. Benjamin | photob Says:

    PiR2 : oui c’est fait http://www.photob.be/2008/08/04/lightroom-20-et-les-tons-chauds/

  62. PiR2 Says:

    Bon, je vais enlever la date de mon favori, votre blog devrais être plus actif à mes yeux.

    :oops: :mrgreen:

  63. Les tons chauds sous Lightroo, Aperture & Capture One | N.E. Photographies Says:

    [...] Benjamin avait déjà constaté ce phénomène avec son Nikon et Capture One face à Lightroom. (lire ici et ici) [...]

  64. william.blake Says:

    Bonjour,
    Avez-vous trouvé une solution à votre problème ?
    Car cela doit bien faire deux ans que je galère avec ce problème de tons chair, surtout en photo de concert, jusqu’au jour où je me rends compte que lightroom a bien un gros problème avec ca…
    Et je n’ai pas trop envie de passer deux ans à ré-apprendre un autre logiciel…

  65. Yann Buisson Says:

    Heu tout ceci n’a lieu que si on utilise l’étalonnage d’Adobe Camera Raw qui est vraiment étrange :shock: . Avec le Adobe Standard plus de problème :mrgreen: , ou un des profils liés à votre boitier (sur mon Canon : Camera Std, Camera Faithful, Camera Neutral, Camera Landscape).

Leave a Reply